La psychiatrie nous ment

2

La France, un pays de fous selon la psychiatrie

THEPENIER Jean-Sylvestre 27 juin 2014

A partager

Quand je parle de fous je ne parle pas du front national ni des politiques qui nous disent de nous serrer la ceinture, qui détournent de l’argent ou ne déclarent pas leur villa aux Antilles. Non, je parle des Français comme vous et moi. Nous serions 1 Français sur 5 selon cet article à souffrir d’un ou plusieurs troubles psychiatriques.

Wouhaaaa ! c’est pas mal comme chiffre je trouve car nous sommes depuis le 1er janviers 2014, 66 millions en France ce qui veut donc dire que… attendez je prends ma petite calculette… toc, toc, toc… 13 200 000 personnes ont quelques dérangements mentaux, de quoi promettre aux psychiatres de notre pays de beaux revenus pour les années à venir, ne croyez-vous pas ?

Maintenant, en prenant toujours le chiffre cité de 1 Français sur 5 qui serait atteint de problèmes psychiatriques, on peut donc en déduire que sur les 19 600 psychiatres qui exercent en France, 3 920 seraient eux aussi atteints de ces dérangements. Pas très rassurant vous ne trouvez pas, à moins que les psychiatres soient, pour je ne sais quelle raison, à l’abri de déficiences mentales mais j’en doute.

Par conséquent, lorsque vous franchissez la porte d’un hôpital psychiatrique ou celle d’un cabinet vous avez une « chance » sur cinq de tomber sur un psychiatre malade mental. Mais ça nous le savions déjà car il n’y a qu’à regarder les condamnations qui pleuvent actuellement sur des psychiatres violeurs pour savoir que chez eux apparemment le pourcentage serait plus élevé.

Le Webmaster (correctrice Nathalie THEPENIER)

Comments (2)

  1. On améliore le mental en améliorant son alimentation. L’un ne va pas sans l’autre.
    1) Chasser l’aspartame, Le fluor, L’aluminium, L’acroléine, glycotoxines, Acrylamide, les nanoparticules, le sucre en trop grande quantité, les sodas, le Hg, Cd, le Pb, L’uranium appauvri, etc ….
    2) Chasser le blé sous toute ses formes, les colorants..
    3) Optimiser les cuissons en fonctions de l’aliment.
    4) Supplémenter vous …

    Rappeler vous qu’on vous vend ce que vous voulez bien acheter. Arrêtez d’être un poulet de bassecour!

    C’est le B-A-BA. Si vous ne savez pas tout ce que j’ai écrit, vous devez vous interroger sur vos capacités intellectuelles et d’adaptations. On obtient rien sans efforts. Ne comptez pas sur les autres.

    N’oubliez jamais:

    VOUS ETES AVANT TOUT RESPONSABLE DE CE QUE VOUS ACHETEZ !!.

Laisser un commentaire

Connectez-vous à votre compte

Vous ne souvenez pas de votreMot de passe ?

Inscrivez-vous à ce site!