Zahia, proxénète et psychiatrie

Cet article est trop drôle et met vraiment la psychiatrie dans son véritable élément.
Le proxénète de Zahia, la célèbre prostituée des bleus, c’est-à-dire celui qui vit comme on dit vulgairement du « pain de fesses » trouve que sa « protégée » ment trop.
Pauvre petit poisson, heu ! je veux dire maquereau, qui je suppose ne supporte pas que sa Zahia mente à quelqu’un d’autre que la police ! Pour mettre alors « son âme « en paix, sans doute, il fait appel à des psychiatres et tenez-vous bien, je suis sûr qu’il en trouvera qui contre monnaie sonnante et trébuchante sauront faire une analyse de l’esprit de cette jeune femme.
La chose importante dans cet article est qu’il m’aura bien fait rire et je voulais vous le faire partager.

Le Webmaster

Trop de mensonges

Zahia : bientôt examinée par un psychiatre ?

Alors que l’enquête sur le « scandale des Bleus » est terminée, Zahia pourrait être soumise à un examen psychiatrique. C’est son proxénète présumé qui le souhaite après les nombreux mensonges de la bimbo.

Habituée à montrer son corps, Zahia va peut-être bientôt devoir dévoiler son âme !

D’après le magazine Closer, le proxénète présumé de la jeune femme a demandé à ce que Zahia soit soumise à une expertise psychiatrique.

Outre les mensonges sur son âge, il existerait en effet des contradictions importantes entre les déclarations de Zahia à la police et à la presse.

« Il est possible de s’interroger sur une éventuelle tendance au mensonge, voire à la mythomanie », ont déclaré les avocats du proxénète présumé.


3 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. C’est sympa de nous le faire partager… mais disons que j’aurai plus de peine à en rire. En effet, qu’avons-nous ici comme ingrédients de base à nous mettre sous la dent ?
    - du proxénétisme
    - du mensonge
    - de la contradiction.

    Tout cela ne se situant guère sur les plus hauts échelons de la vertu, au moins serons-nous certains de ne pas être saisis de vertige ! Maintenant, que nous propose-t-on concrètement pour (a priori) nous donner quelque « chance » d’en être un peu plus saisis ?
    - une « expertise « © « psychiatrique »© !!!
    Ce qui, sur le papier, laisse accroire que ce type de procédure -en sus de « dévoiler l’âme » (sic)- est un moyen « efficace » de lutter contre non le proxénétisme (c’est ici le demandeur !) mais au moins contre le mensonge et la contradiction. (Ici, je conçois plus aisément que cela puisse faire rire le webmaster d’un site intitulé « MensongePsy » !…) Ce qui, incidemment, laisse accroire que ce type de procédure domine de sa superbe sur les plus hauts échelons susnommés plus haut : face à elle, mensonge et contradiction n’ont censément qu’à bien se tenir…

    Il y a un peu plus d’une semaine, la France entière était en émoi, suite au meurtre atroce d’une jeune fille qui, elle, n’était pas une « bimbo ». Ceci parce qu’elle a eu le malheur de croiser la route de quelqu’un qu’elle n’aurait jamais, JAMAIS, JAMAIS dû croiser là où elle l’a croisé. Si elle l’a néanmoins croisé, c’est sans doute par la conjonction malencontreuse de plusieurs facteurs. Mais tous ces facteurs -je dis bien TOUS CES FACTEURS- eussent chacun été parfaitement inopérants sil n’y avait pas eu au cœur de ce drame la SOUMISSION -individuelle et collective- à une « expertise « © « psychiatrique »© ayant notoirement permis à elle seule d’introduire le loup dans la bergerie. Une « expertise « © « psychiatrique »© qui, comme d’habitude -je dis bien COMME D’HABITUDE- se complaît à cataloguer comme « dangereux »© des gens qui ne feraient pas de mal à une mouche (avec la panique hystérique que cela induit dans l’entourage de ces gens-là)… et simultanément comme « inoffensifs » des gens (avec la confiance trahie que cela induit dans l’entourage de ceux-là : http://psyche.sans.tain.over-blog.com/article-le-primat-de-l-economie-nous-a-conduits-a-effacer-toute-autre-valeur-et-justifie-in-fine-le-rec-88427063.html ) que comme d’habitude -je redis bien COMME D’HABITUDE- personne ne voit venir avant qu’ils n’aient commis l’irréparable… les « experts « © « psychiatriques »© MOINS que tous autres.
    Néanmoins, depuis lors et dès la connaissance du meurtre, qu’observe-t-on ? Les « experts « © « psychiatriques »© défilent sur les plateaux de télé et dans la plupart des médias écrits. COMME D’HABITUDE, ils nous « prédisent »© les actes délictueux APRÈS qu’ils aient été commis. COMME D’HABITUDE, alors même qu’aux yeux de la France entière on leur fiche le nez dans leur MERDE, il ne viendrait à l’esprit de personne de les appeler autrement qu’ »experts »©. COMME D’HABITUDE, on nous fait croire que les juges ne sont pas « obligés » de suivre leurs « avis »©… mais il ne vient à l’esprit de personne que l’institution judiciaire puisse se passer une seconde des « services »© foireux des « experts »© :
    http://psyche.sans.tain.over-blog.com/article-des-psys-et-des-betes-2-45100557.html
    Comment diable faisait-on pour rendre la justice AVANT cette imposture omnipotente des « experts »© ? (Personne ne se pose plus la question : jusqu’au sommet de l’État, il n’est question que d’éloges sur la « haute qualité » (sic) et les indubitables « compétences » (re-sic) des « experts »© !!! Jusqu’au sommet de l’État, c’est Agnès que l’on TUE une deuxième fois… ) Comment faisait-on ? Premier élément de réponse : on s’essayait au moins à rendre justice, tout bêtement en fonction des FAITS qui se présentaient. Depuis que l’institution en charge de cet « essai » s’est rendue psycho-dépendante des « experts »©,…
    http://psyche.sans.tain.over-blog.com/article-treize-regles-a-suivre-lorsqu-on-a-affaire-a-des-psycho-dependants-54744145.html
    …les FAITS passent au SECOND plan : la « justice »©©© est rendue… au sens gastrique du terme. C’est-à-dire qu’elle est dégueulée. Depuis que l’institution en charge de ce « rendu » a vendu son âme à ces « experts »©,. elle se vautre dans le PROXÉNÉTISME (parce que n’hésitant pas à prostituer SES propres lois là où elle suit les « experts »©), le MENSONGE et la CONTRADICTION. « Il est possible de s’interroger sur une éventuelle tendance au mensonge, voire à la mythomanie » QUI déclare cela ? « Les avocats du proxénète présumé » ! Ceux-là même que je qualifie chez moi du sobriquet de psyvocats ! Même sans cela, à moins de vouloir « bien faire rire », nul n’ignore que cette profession n’est pas exactement de celle que l’on choisirait au premier chef afin d’illustrer quelque exemplarité en matière de vérité et de lutte contre le mensonge. Mais AVEC cela, quand l’estomac est vidé de son vomi, c’est la bile qu’ils vont chercher. Nous n’en somme plus à nous interroger « sur une éventuelle tendance au mensonge, voire à la mythomanie », mais à nous écarter de leur jactance à la psychomanie si nous voulons respirer un peu d’air pur !

    Vraiment, on veut lutter contre les « tendances au mensonge, voire à la mythomanie » ? Chiche : dans ce cas, on veut savoir :
    - le juge qui a libéré Matthieu à l’issue de ses quatre mois de taule est-il un juge… ou UNE juge ?
    - le brillant « expert « © « psychiatrique »© qui a décrété le loup doux « comme l’agneau », sous influence duquel était le (ou la) juge, était-il un « expert « ©… ou UNE « experte « © ?
    (Oui , je sais : au lendemain de la « Journée Internationale pour l’élimination de la violences à l’égard des femmes »©, ces deux questions ont comme des relents machistes et « violents »© ; mais j’assume…)
    - la nature des « soins »© que suivait (ou ne suivait plus : la rupture de « soins »©, ce n’est pas mal non plus pour faire péter les plombs… : http://psyche.sans.tain.over-blog.com/article-autopsie-d-une-info-48276448.html ) le meurtrier d’Agnès, voire l’intitulé -et les indications officielles- des « médicaments »© (sic) que ce dernier prenait
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-la-psychiatrie-fabrique-des-77654
    http://psyche.sans.tain.over-blog.com/article-les-psychotropes-sont-la-cause-de-la-plupart-des-maladies-mentales-88084683.html
    http://benzodiazepines.wordpress.com/
    http://antidepresseurs.canalblog.com/
    etc., etc.,…

    Si on veut savoir tout ça, ce n’est nullement afin de satisfaire quelque malsaine curiosité : c’est uniquement pour combattre EFFICACEMENT toute « éventuelle tendance au mensonge, voire à la mythomanie »… pour ne pas se laisser de nouveau gruger par des arguments de comptoir de type « fatalité » ou « malheureux concours de circonstances » : les questions posées ci-dessus suggèrent assez qu’il devrait y avoir 99 % de chances que Agnès soit vivante aujourd’hui. Le 1 % restant repose ENTIÈREMENT sur une « expertise « © « psychiatrique »©… Ce qui ne signifie pas pour autant que l’auteur(e?) de la dite « expertise « © en soit entièrement responsable : partagent avec lui (elle) tous ceux qui -dans le privé comme dans le public- lui déroulent le tapis rouge (avant, pendant ET après). ROUGE de sang, le tapis : non de satin.

    En attendant, tant qu’on ne sait rien de tout cela, il est un peu facile d’aller hurler avec les loups en prenant pour bouc émissaire un établissement scolaire livré aux chacals ivres « d’explications » (sauf les bonnes…) : que n’a-t-on entendu et lu de venin déversé à foison de la part d’anciens élèves (ou parents d’élèves) aigris qui, s’ils ont certes vécu des expériences fâcheuses (voire franchement désagréables) en ce lieu -et tenant là une revanche malsaine- n’en auraient pas nécessairement vécu de plus heureuses ailleurs. (Qui sait même si elles n’eussent pas été pires ?…) Pendant que l’on s’acharne ainsi à coups de spectaculaires règlements de comptes et autre inspections académiques des plus officielles, on distrait l’opinion… et on « OUBLIE » de répondre aux interrogations plus que suggérées ci-dessus.

    En attendant, tant qu’on ne sait rien de tout cela, ici tout le monde sait que l’ »expertise « © « psychiatrique »© ne prêtait déjà pas beaucoup à rire. Aujourd’hui, tout le monde sait que l’ »expertise « © « psychiatrique »© est non seulement absurde, grotesque et ridicule, mais qu’elle est foncièrement CRIMINELLE. C’est SON âme qui est à présent « dévoilée » : pas celle d’une « bimbo » qui au moins, en a une, elle.
    Tant qu’on ne sait rien de tout cela, nous en restons au foutage de gueule généralisé.
    http://psyche.sans.tain.over-blog.com/article-science-non-exacte-et-foutages-de-gueule-89740708.html

    « La chose importante » à la suite de « cet article » est que le seul énoncé d’une « expertise « © « psychiatrique »© me fait littéralement GERBER… « et je voulais vous le faire partager ». R.I.P., Agnès… mais ce ne sera pas grâce aux « experts »©. Ainsi ne sont-ils pas.

  2. Bonjour Michel

    Vous verrez cette semaine un article d’un psychiatre sur les pourcentages de réussite des expertises psychiatriques. Ce qui n’est pas courant je trouve.

    Cordialement

    Le Webmaster

  3. @ JST : un article d’un « psychiatre »© sur les pourcentages de réussite des « expertises »© « psychiatriques »© ? (Là, pour le coup, oui : on va bien rigoler…) Qu’est-ce qui ne va pas être courant ? L’article lui-même… ou le pourcentage de « réussite » ? Parce que s’il s’agit du pourcentage, je vous demande bien pardon : voilà qui est extrêmement courant, au contraire !
    Bien : faisons abstraction trois minutes de l’indécence qu’il y a à parler encore d’ »expertise »© « psychiatrique »© à la suite de l’affaire du Cévenol, et attachons-nous candidement à observer ce genre de pratique sous cet angle de la « réussite ».

    Ainsi, prenons par exemple le cas du jeune Matthieu : toxico, violeur, violeur récidiviste (pardon : « réitérant » dans le jargon juridique) et tueur. Statistiquement, combien de cas similaires au sien ont-ils été considérés non « dangereux »© à l’issue d’une « expertise »© « psychiatrique »© ? Sans doute beaucoup : ce qui est heureux (pour les demoiselles de rencontre).
    - Parce que d’une part -toujours statistiquement-, rarissime est la condition réunissant les facteurs convergeant vers la possibilité pratique et matérielle du passage à l’acte.
    - Parce que d’autre part -toujours statistiquement-, il subsiste encore un soupçon d’humanité chez l’ »expertisé »© : assez pour le dissuader d’un tel passage à l’acte.
    Il n’empêche : dans un cas comme dans l’autre, vu de l’extérieur le non « dangereux »© est resté non « dangereux »© en l’absence de passage à l’acte. Par conséquent, on applaudit bien fort : son « expertise »© « psychiatrique »© a été « réussie » ! Ce qui -encore et toujours statistiquement-, constitue tout de même la majorité des cas : sans quoi nous serions confrontés à dix affaires du Cévenol par jour, 365 fois par an.

    Plus généralement :
    - l’ »expert »© est formel : se bouffer un panier de champignons hallucinogènes donne des hallucinations. Je me bouffe un panier de champignons hallucinogènes, me chope des hallucinations maison dans la foulée. Bravo l’ »expert »© ! Il a « réussi » son ‘ »expertise »©
    - l’ »expert »© est formel : en levant la tête, il observe de lourds nuages dans le ciel, bien noirs ; pour lui, il va pleuvoir. Suite à son « expertise »©, je sors… sans parapluie. Puis je rentre : je suis tout mouillé. Bravo l’ »expert »© ! Il a « réussi » son ‘ »expertise »©
    - l’ »expert »© est formel : si on fonce à 100 km/h droit dans un mur, la bagnole est toute cassée. Je prends ma bagnole, je fonce à 100 km/h droit dans un mur : la bagnole est toute cassée… et d’ailleurs, moi aussi. Je suis mort, mais néanmoins content… pour l’ »expert »© : car il a « réussi » son ‘ »expertise »©
    - l’ »expert »© est formel : si on tire la queue du lion qui n’a pas été nourri depuis huit jours, forte est la probabilité que le fauve se retourne et vous dévore tout cru ( c’est là une version hard -et sauvage !- de ce que je caricature chez moi sous le « syndrome du chat-qui-tourne » : http://psyche.sans.tain.over-blog.com/article-la-minute-de-madame-boutrypede-4-70157404.html ). Fort de cette « expertise »©, je descends néanmoins dans l’arène (mauvais sujet que je suis : j’ai osé mettre en doute la parole de l’ »expert »© !) et tire la queue du lion. Je suis devenu un mets de choix pour le fauve, mais néanmoins content… pour l’ »expert »© : car il a « réussi » son ‘ »expertise »©

    Etc., etc. : à ce compte-là, n’importe qui est « expert »© de n’importe quoi… et peut se prévaloir triomphalement -auprès du gogo non- »expert »©- d’un taux exceptionnel de « réussite » ! Pour ma part, je me prévaudrai plus modestement d’avoir réussi… à commenter un article de MensongePsy AVANT MÊME sa parution ! Aïe : il va falloir que je me surveille de plus près. En effet, j’ai bien peur d’avoir incidemment chopé le syndrome de l’ »expert »©… ;)

Poster un commentaire

*