La psychiatrie nous ment

Archives de la catégorie : Que faire?

Encore une association qui se bat contre les abus de la psychiatrie

THEPENIER Jean-Sylvestre 12 juin 2015

Je vous ai souvent parlé d’associations qui se battent contre les crimes et les abus de la psychiatrie. Aujourd’hui, nous pouvons voir que le mouvement pour une justice en faveur des « malades mentaux » s’étend à d’autres associations.

La Fada Pride souhaite dénoncer tous les abus de la psychiatrie, quels qu’ils soient, et demande que son histoire soit enseignée. L’idée mérite d’être soulignée car il est important que chacun ait la connaissance historique des dérives de la psychiatrie.

En effet, lors de la dernière guerre mondiale, un grand nombre de psychiatrisés sont morts de faim, enfermés dans des hôpitaux psychiatriques, en passant par des hospitalisations sous contrainte abusive. A souligner la mortalité effrayante des patients, bien supérieure à la mortalité habituelle.

Tout mouvement qui se bat pour dénoncer les abus psychiatriques mérite d’être soutenu. Il est
effrayant et insoutenable de savoir que les psychiatres s’accordent impunément toutes les tortures les plus ignobles sur des personnes mentalement fragilisées et affaiblies. Il s’agit d’abus de faiblesse !!…

Merci à la Fada Pride pour son combat.

le Webmaster (correctrice JJ)

Se défendre contre l’hospitalisation injustifiée en psychiatrie

THEPENIER Jean-Sylvestre 12 avril 2015

Une affaire fait jurisprudence en psychiatrie. Une patiente a fait l’objet d’une hospitalisation prononcée par le préfet et annulée par la justice.

La patiente a demandé à être indemnisée pour les préjudices subis et a obtenu raison.

Si l’indemnisation qu’elle a reçue n’est pas très significative, il faut, néanmoins, noter une avancée certaine.

Il s’agit d’une première dans l’histoire de la psychiatrie, puisque la loi a reconnu comme étant abusive une hospitalisation à la demande d’un tiers, à plus forte raison, il s’agit de la reconnaissance d’une faute administrative.

Il a été reconnu que la victime du préjudice, injustement enfermée, devait recevoir un dédommagement pour la privation de sa liberté pendant 83 jours. Il s’agit d’un début de prise de conscience qu’il faut souligner.

Autre point important, la patiente a reçu 5000 euros supplémentaires d’indemnisation, en dédommagement de la privation de liberté de décision quant à la prise d’un traitement médicamenteux infligé par l’hospitalisation d’office. Ce qui signifie qu’il est inacceptable qu’une personne soit privée de sa liberté de choix de traitement, et même si elle ne dit mot, la psychiatrie n’a pas le droit de considérer qu’il s’agit d’un acquiescement de la part de la part du patient.

Cette affaire que vous pouvez trouver à cette adresse fera jurisprudence et donc dorénavant citée dans chaque jugement ressemblant à celui-ci.

Une porte s’ouvre dans notre société et il est important de souligner que la psychiatrie commence à être pointée du doigt. Elle doit de plus en plus prendre en compte l’être humain, ce qu’elle a oublié pendant de trop nombreuses années.

Le Webmaster (correctrice JJ)

Une correctrice mystère travail avec mensongepsy.com

THEPENIER Jean-Sylvestre 2 avril 2015

L’équipe de mensongepsy.com vient de s’enrichir d’une correctrice de choc. Mais qui est cette femme qui n’a pas la langue de bois, et qui sait trouver les mots justes tout en restant fondamentalement très humaine.
Pour vous la présenter de manière plus précise, cette personne dirige une société qui traite de l’humain. Elle exerce son métier dans le médico-social depuis près de 20 ans.
C’est une professionnelle qui sait s’entourer de tous partenaires qu’ils soient privés, politiques, publiques, professions libérales, etc…

C’est une femme d’expérience et très investie qui propose sa contribution à notre équipe.
Je suis sûre que tous nos visiteurs apprécieront cette nouvelle version de mensongepsy.com qui va, je pense, grâce à cette nouvelle approche, reprendre du souffle pour vous donner envie de nous visiter le plus souvent possible et d’échanger. C’est ensemble que nous pouvons faire bouger les choses, les avis, et que nous pouvons avancer….

Sa position professionnelle ne lui permet pas de se présenter à vous de manière ouverte, aussi nous l’appellerons « J.J. » et elle sera toujours présentée par l’ombre chinoise suivante :

Bienvenue donc dans l’arène chère JJ.

Le Webmaster (correctrice JJ)

Bonjour à tous,

Je suis très fière d’intégrer l’équipe de mensongepsy.com et je promets de m’investir pour vous apporter la meilleure information possible et vous permettre de vous faire une opinion au plus juste de la réalité dans le domaine de la psychiatrie.

Comme beaucoup d’entre vous, je découvre ce milieu pour lequel il y a beaucoup à dire et à constater. Je suis très heureuse de travailler auprès de Jean-Sylvestre qui me dirige dans mes premiers pas de correctrice, mais nous comptons sur vous tous, chers visiteurs, pour alimenter le débat…

Je suis sûre qu’une belle histoire commence…

« JJ ».

Le déchaîné, le seul journal qui dénonce les crimes de la psychiatrie

THEPENIER Jean-Sylvestre 12 novembre 2014

Heureusement sur terre il y a des gens qui prennent leur responsabilité concernant le devenir de la population et qui luttent contre les crimes et les abus de la psychiatrie. Ces gens vous en avez entendu parler, ce sont ceux qui protestent contre ce que fait la psychiatrie : les membres actifs de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH).

Ces mêmes personnes se sont lancées il y a quelques années dans une parution régulière d’un journal en ligne et vous pouvez dès maintenant lire le numéro 8 à l’adresse suivante :

C’est un journal de choc qui n’a pas peur de mettre les pieds dans le plat.

Divers articles comme : les psychiatres prescrivent aux enfants une drogue similaire à la cocaïne.

Augmentation de 70% en cinq ans des prescriptions de Ritaline aux enfants.

« Calmés » dès la naissance. Abus de prescriptions de drogues psychiatriques : la jeunesse dopée.

Hôpitaux psychiatriques : la fin du règne du silence, etc.

Journal à lire sans modération.

Le Webmaster (correctrice Nathalie THEPENIER)
.

Le livre que la psychiatrie n’a jamais pu écrire.

THEPENIER Jean-Sylvestre 5 novembre 2014

Après avoir lu ce livre vous ne serez plus jamais le même et vous saurez que vous pouvez vivre heureux, loin des psychiatres et de leurs « médicaments » mortels.
Les « maladies mentales ont des causes simples et s’en débarrasser est encore plus simple, encore faut-il vouloir l’accepter.
Ce livre n’est pas pour les psychiatres parce qu’ils ne pourraient pas vendre leurs « médicaments » de mort s’ils voulaient appliquer les données de ce livre.

Le Webmaster

La Dianétique :la puissance de la pensée sur le corps

Sans l’ombre d’un doute, La Dianétique est le livre concernant le mental qui est le plus lu et le plus important jamais écrit. En effet, avec 20 millions d’exemplaires vendus, ce livre reste un best-seller cinquante ans après sa parution. Il contient une description approfondie du mental réactif – la source jusqu’alors cachée de tous vos problèmes, de votre stress, de vos malheurs et du manque de confiance en soi. La Dianétique vous débarrasse du mental réactif et ne fait que cela. Utilisée dans plus de 160 nations, la Dianétique amène des améliorations spectaculaires et permanentes sur des gens de tout milieu.

· Libérez le potentiel illimité de votre mental.

· Supprimez les expériences nuisibles pour qu’elles ne vous affectent plus.

· Révélez la personne que vous avez toujours voulu connaître : vous-même.

L. Ron Hubbard, avec la parution en 1950 du livre La Dianétique : la puissance de la pensée sur le corps marque un tournant historique dans la recherche sur le fonctionnement du mental humain.
Empruntant une voie de recherche sans idées préconçues, il a su observer et démontrer que le mental n’était pas le cerveau, que l’Homme pouvait améliorer son intelligence et accéder à son plein potentiel.

Connaître les rouages de la pensée, ce qui enchaîne la personnalité fondamentale pour l’étouffer jusqu’à ce qu’elle ne soit plus elle-même sont les sujets traités en Dianétique.
La Dianétique est un manuel qui permet à toute personne intéressée par la compréhension de soi et des autres, d’utiliser des capacités de la pensée jusqu’ici ignorées et qui peuvent faire disparaître les sensations pénibles, les émotions indésirables et les peurs irrationnelles, à condition de comprendre comment les recouvrer et comment la pensée libre agit de manière bénéfique sur les maladies dites psychosomatiques et le stress mental. La Dianétique s’adresse à toutes celles et à tous ceux qui veulent optimiser l’utilisation de leur potentiel mental, potentiel bien plus grand que ce que l’on suppose communément.

La Dianétique est aujourd’hui employée par des millions de personnes dans le monde pour mieux se connaître et retrouver le meilleur d’eux-mêmes. La Dianétique est une méthode douce et naturelle. Chacune de ses facettes est aujourd’hui aussi valide qu’elle l’était lors de son apparition en 1950. Lisez ce livre et découvrez :- La véritable raison des douleurs inexpliquées, des émotions négatives et des relations conflictuelles. – La raison exacte du manque de confiance en soi et la solution proposée par le livre.- Une méthode précise qui vous permet de vous libérer de vos échecs passés ou de votre manque de volonté.

LE livre interdit aux psychiatres

THEPENIER Jean-Sylvestre 3 novembre 2014

De nombreuses fois des visiteurs m’ont demandé « Mais que puis-je faire pour aller mieux ?  » alors aujourd’hui je vais vous répondre « Vous pouvez vous en sortir et vivre heureux ». Voici une réponse :

Si vous donnez des psychotropes à vos « patients ».
Si vous pensez qu’il n’y a que vous qui pouvez aider mentalement les gens alors que vos résultats sont très médiocres.
Si vous êtes psychiatre, alors ce livre et la suite du message vous est interdit par le site « la psychiatrie nous ment ».

Avez-vous dans votre entourage des gens qui sous couvert de vous vouloir du bien vous dise des vacheries du style :

« Elle te va bien cette robe… dommage que tu ne perdes pas quelques kilos » et quand vous lui faites remarquer que cette réflexion n’était pas sympathique il ou elle vous sort « On ne peut jamais rien te dire, qu’est-ce que tu es susceptible ! »

Ce genre de personnes est bien connu pour être très destructrices mais le problème c’est qu’on a très souvent du mal à les reconnaitre et le résultat est qu’auprès d’elles, ou dans leur entourage nous nous sentons mal, sans savoir au juste pourquoi.
Quel rapport avec la psychiatrie me direz-vous. Eh bien quand on est en contact constant avec ces gens nous faiblissons, nous nous sentons dépressifs et notre entourage « bienfaisant » nous dit que nous devrions « consulter » ; c’est ainsi que commence la spirale descendante qui mène aux antidépresseurs, aux psychotropes pendant de nombreuses années sans qu’aucun résultat soit visible.

Qu’est donc ce livre « La science de la survie » ?

C’est un livre qui entre autres nous permet de reconnaître les gens négatifs ou positifs autour de nous.
Il nous montre comment faire pour ne pas se faire détruire à petits feux par des personnes faussement « amies ».
Le titre n’est pas usurpé et je peux vous assurer que par deux fois après l’avoir étudié, j’ai complètement changé ma vie et de façon extrêmement positive.

Le Webmaster

Lorsque vous pouvez prédire le comportement humain, vous pouvez repérer l’oppression en quelques secondes avant même que celle-ci puisse vous détruire.

« Dès l’instant où vous côtoyez les autres, vous entrez dans le domaine des sciences humaines. Science de la survie est un guide complet qui permet de découvrir chaque personne qui vous entoure grâce à un éclairage unique sur ses traits de personnalité. Vous pouvez ainsi choisir vos amis et les associés qui vous aideront à vous épanouir dans votre vie plutôt que de vous la gâcher. Ce livre possède un tableau d’évaluation humaine décrivant les traits de caractère que l’on rencontre tous les jours et la façon dont une personne va opérer dans la vie, vis-à-vis d’elle-même, des autres, du travail, de la responsabilité, de la communication, etc. Science de la survie est un livre indispensable pour toute personne désirant faire disparaître le vernis social d’une personne et découvrir son véritable caractère ».

 

Tous contre les abus de la psychiatrie

THEPENIER Jean-Sylvestre 21 septembre 2014

Ces derniers temps les statistiques du site mensongepsy.com augmentent à grande vitesse ; c’est grâce à vous tous et je tenais à vous dire un grand merci.

Le fait que vous fassiez connaître mon site à travers le monde est une des raisons pour laquelle le nombre de visites est en pleine expansion.

Cette semaine nous avons atteint un nombre jamais atteint, par conséquent je voulais vous associer à cette réussite.

45 489 visites dans 26 pays, c’est un beau résultat vous ne trouvez pas ?

Merci à vous tous de vos efforts pour lutter contre les crimes et les abus de la psychiatrie ; surtout n’hésitez pas à continuer de faire connaître le site sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Tweeter et d’autres bien sûr.

Le Webmaster (correctrice Nathalie THEPENIER)

La psychiatrie est un secteur d’avenir

THEPENIER Jean-Sylvestre 25 août 2014

Pour une fois soyons un peu moins caustiques et régalons-nous de cette vidéo extrêmement drôle sur la psychiatrie et les antidépresseurs.

Une petite phrase qu’a dit cet artiste m’a faire beaucoup rire : « les antidépresseurs ne me font rien mais agissent sur les autres. Quand j’en prends les gens sont moins agressifs avec moi ».

Le rire est le meilleur moyen de se soigner alors rions mes amis.

Le Webmaster (correctrice Nathalie THEPENIER)

La psychiatrie ne va pas aimer ça

THEPENIER Jean-Sylvestre 30 mai 2014

En 1789 suite à la révolution française, la déclaration des droits de l’homme fut écrite. Maintenant, face à la menace extrême que représente la psychiatrie pour la race humaine il est temps de vous présenter la Déclaration des droits de l’homme pour la santé mentale.

C’est une autre révolution qui est en cours actuellement car l’homme dans sa généralité ne veut plus être traité comme un animal. L’homme n’est pas une chose, un bien mobilier que l’on peut saisir et malmener mais un être humain, je dis bien ETRE HUMAIN, c’est-à-dire un être dans un corps qui a des droits.

Personne ne peut se prétendre être le possesseur d’un autre corps que le sien et personne n’a le droit de chercher à emprisonner un être quel qu’il soit ; c’est pour cette raison que la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) a écrit cette merveilleuse déclaration.

Cela ne va pas plaire aux psychiatres comme je vous le disais dans le titre de cet article car quand on lit simplement le point A nous pouvons être certains qu’ils vont crier au scandale :

« Personne ne devrait recevoir de traitements psychiatriques ou psychologiques contre son gré ».

La psychiatrie si elle appliquait cette règle élémentaire se verrait obliger de fermer ses portes, ne croyez-vous pas ?

Le point 5 explique ce qui suit :

« Le droit de choisir le genre de thérapie à employer et le droit de s’entretenir avec un médecin généraliste, un praticien de médecine parallèle ou un ministre religieux de son choix. »

Je vois là encore les psychiatres faire des bonds de désespoir en lisant cela car ça revient à mettre bas tous les plans qu’ils ont mis en place depuis plus de cent ans.
Ont-ils un regard ouvert et bienveillant sur les médecines parallèles ? Non bien sûr, à tel point que la médecine chinoise, vieille pourtant de plus de 5000 ans n’est pas reconnue par nos « amis médecins de l’âme » qui n’ont que faire d’une science qui porte ses fruits. Ils préfèrent appliquer la leur (bien que la psychiatrie ne soit pas reconnue comme une science au grand dam de ceux qui l’exercent) pour en retirer de substantiels revenus.

Sont-ils des médecins ? La réponse est non. Sont-ils vénaux ? La réponse est oui.

Nous savons tous très bien que lorsqu’une profession, quelle qu’elle soit se laisse diriger par l’appât du gain elle y perd son âme ; la psychiatrie n’échappe pas à la règle, malgré son refus à reconnaître son existence elle la perd quand même !

Il était donc grand temps qu’un organisme se mette à la tâche et rédige cette déclaration des droits de l’homme pour la santé mentale et j’ai le grand plaisir de vous la présenter ici.

Le Webmaster (correctrice Nathalie THEPENIER)

Comment annuler un internement psychiatrique sous contrainte

THEPENIER Jean-Sylvestre 28 mai 2014

A partager

Je dénonce très souvent les crimes et les abus de la psychiatrie et cette fois-ci je voudrais vous montrer comment faire pour annuler une mesure de « soins » psychiatriques sous contrainte.

Nous avons pu voir dernièrement dans le cas de cette jeune femme internée par la malfaisance de son mari et la complaisance non professionnelle du médecin de famille qu’il est très facile de se retrouver interné d’office. Cela peut arriver à beaucoup de gens alors j’aimerais vous présenter cet article de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) qui donne toute une liste de jurisprudences identifiant les principaux motifs d’annulation d’une mesure de soins psychiatriques sans consentement. Ceci en fonction de la loi bien évidemment.

Cet article est vraiment très important et je suis heureux qu’un groupe comme celui-ci ait fait cette liste car elle sortira moult personnes d’un hôpital psychiatrique alors qu’il n’y a pas lieu qu’elles s’y trouvent.

Le Webmaster (correctrice Nathalie THEPENIER)

Page 1 sur 3123

Connectez-vous à votre compte

Vous ne souvenez pas de votreMot de passe ?

Inscrivez-vous à ce site!